Panier 0

On peut être poète dans tous les domaines :

il suffit que l’on soit aventureux

et que l’on aille à la découverte.

— Guillaume Apollinaire

GAR_3301.jpg
Aurelien_Guery_pic.jpg

qui suis-je ?

Graphiste de formation, je suis passionné par la construction d'images depuis que je suis en âge de tenir un stylo. Le chemin fut long, passant par le dessin, l'identité visuelle, la typographie, mais rien ne remplace la beauté d'un moment capturé en photo. Chacune est une oeuvre d'art unique, impossible à reproduire à l'identique, tant ses paramètres sont éphémères : le temps de pose, la profondeur de champ, la lumière, le décor, le mouvement, l'humain... Toutes ces caractéristiques quantifiables, presque scientifiques, s’effacent au profit de la poésie de l'instant.

Je cherche à capturer des émotions sur le vif, des éclats de rire, des larmes de joies, un baiser amoureux, la fierté d'une mère, la tendresse d'un père, la hargne d'un chanteur de rock, le drapé d'une robe en mouvement... Ma démarche est simple : je tente de saisir l'insaisissable pour que chacun de vos moments soient gravés à tout jamais.

Vous êtes beaux.

 
Paris_Coupole_by_Aurelien_Guery.jpg

Où vis-je ?

Je suis actuellement basé à Paris, dans le 19e arrondissement. Cela ne m’empêche pas de me déplacer dans toute la France (et même dans le monde entier) pour faire des shootings. Si vous appréciez mon travail, je n’hésiterai pas à parcourir monts et vallées pour vous retrouver.

ma démarche

le feeling et l’humain avant tout

GAR_6203.jpg
 

raconter des histoires

Dans la rue, j'adore m'arrêter, observer les gens qui passent et imaginer leur vie. L'inspiration est tout autour de moi, à chaque fois que mes yeux se posent sur un détail. J'aime la douceur de la nature et la rigidité des bâtiments. Mes clichés peuvent être colorés ou désaturés, épurés ou très chargés, lumineux ou sombres, parfois les deux à la fois. Le contraste est roi !

 

Je capture des moments éphémères. Peu importe le sujet tant qu'il y a de l'humain !

 

Sur un shooting, je recherche avant tout la spontanéité. Dans un premier temps, je laisse une très grande liberté de poses à mes modèles, pour que s’expriment leur personnalité. Vous pouvez sauter, danser, faire une roulade, une grimace…

Ensuite, je prends les choses en main. J’indique des poses au modèle, tout en lui laissant une marge de manœuvre. Durant tout le shooting, l’interaction et la communication sont de mise pour que le modèle se sente à l’aise.

 

Fearless, Moody, Fine Art

Les arcanes de la prise de vue

le style de reportage

La photo ne se résume pas à actionner un bouton en pointant l'objectif vers notre sujet. Certes, le photographe est soumis à une partie technique : il doit maîtriser les réglages de son appareil sur le bout des doigts, analyser son environnement et composer son cadrage. Mais en amont de tout ça, le photographe réfléchit à sa manière de prendre la photo, et surtout à sa relation avec le sujet.

Sera-t-il proche du sujet ? Va-t-il interagir avec lui ? Si oui, va-t-il lui demander de se placer ? Ou au contraire, tentera-t-il de se faire le plus discret possible ? Lors d’un reportage tel que le mariage, le photographe peut adopter plusieurs postures en fonction de ses préférences et de son style de photo. Il existe 3 courants majeurs :

 

Fearless

Se rapprochant du photojournalisme, les images sont prises sur le vif, au cœur de l’action. Le photographe n’intervient pas ou très peu.

Moody

S’affranchir des codes pour proposer des photos au naturel, nous faisant ressentir des émotions. Les couleurs sont généralement atténuées.

Fine-art

L’attention est à chaque détail. Les sujets posent dans des lieux somptueux. Les images semblent sorties des magazines de mode.

 

Mon style

Je m’oriente plutôt vers le Fearless / Moody (bien que vous ayez pu voir un mix de ces 3 courants dans mes photos, car je tente de diversifier ma pratique). Autant attiré par des moments simples que par le feu de l’action ou une composition symétrique : je suis donc polyvalent.

 

Je considère que chaque style de prise de vue apporte sa pierre à l’histoire que l’on raconte : votre histoire !

 

Maintenant que vous êtes conscients du style, je vous propose un jeu (oui ça va, on s’amuse comme on peut). Allez faire un tour dans ma galerie et prenez le temps de regarder les images avec un œil nouveau. Que voyez vous ? Qu’est ce qui vous plaît ? Cela vous donne-t-il de nouvelles idées ?

 
 
 

mon univers artistique

Une partie importante (et la plupart du temps invisible) de mon travail est de retoucher les photos. Cela me permet de donner une ambiance, une homogénéité de couleur, de lumière et de contraste. Après la prise de vue, la retouche est la deuxième étape qui révèle la “patte” du photographe.

Lorsque je retouche mes photos, j’aime leur donner une unité. Il ne s’agit en aucun cas de conformisme mais plutôt pour vous, l’assurance d’avoir un photographe qui reproduit le “style”, l’esthétisme que vous aimez.

Numérique

ou argentique ?

Photo38_38.jpg

Les deux mon capitaine !

Quand on y réfléchit, c’est assez incroyable d’avoir en main un appareil qui capture la réalité et qui la fixe sur une image. Ce qui est encore plus incroyable c’est qu’il existe deux techniques pour le faire : l’argentique et le numérique.

Kesaco ?

Les appareils photo numériques sont ceux que vous trouvez dans les grands magasins. Sans surprise, c’est la technique la plus utilisée pour sa rapidité et sa polyvalence. Son atout principal : elle permet de sauvegarder ses photos sur une carte mémoire pour ensuite les visionner et les éditer sur ordinateur.

Les appareils argentiques quant à eux utilisent des pellicules (oui, comme dans les jetables). Ils sont cependant beaucoup plus robustes et possèdent un avantage indéniable face au numérique : les photos qui en sortent ont une “âme”. Les couleurs, le grain, il sen dégage une certaine poésie.

deux mondes radicalement différents

Si la finalité est la même - capturer une image - un énorme fossé sépare ces deux techniques : Le temps ! Lorsqu’un photographe argentique souhaite consulter ses clichés, il doit attendre : 1 - d’avoir terminé sa pellicule, 2 - de la faire développer et scanner, 3 - de la retirer au magasin. Ces étapes peuvent durer 1 semaine au minimum, jusqu’à des mois…

Un photographe spécialisé dans l’argentique aura donc une autre philosophie. Son approche sera plus technique et focalisée sur la qualité de la prise de vue. Il faut aussi savoir que la photographie argentique n’est pas sans risque. Si la pellicule est exposée à la lumière avant d’être développée en laboratoire, l’intégralité de son contenu est effacé. Les accidents sont rares, cependant.

J’utilise les deux techniques indépendamment. Le numérique pour sa simplicité et ses infinies possibilités de créer. L’argentique pour l’application qu’il requiert et la sensibilité du rendu final. N’hésitez pas à aller faire un tour sur ma galerie Argentique et à comparer les couleurs, les contrastes et le grain, face au numérique. Peut-être allez-vous découvrir un nouveau monde.

Lumière

studio ou naturelle ?

Lumière naturelle !

Pour prendre ses clichés, le photographe a besoin de lumière. Il existe plusieurs moyens d’éclairer une scène : de la lumière naturelle aux projecteurs en passant par le flash. Lors de mes prises de vue, je privilégierai toujours la lumière naturelle car son rendu sur la peau est justement… plus naturel. La seconde raison est la praticité : faire des photos avec une source externe est toujours plus compliqué et peut rompre le charme du moment.

Pour les conditions lumineuses difficiles, je possède un flash cobra (il s’agit d’un flash que l’on peut orienter pour diffuser la lumière et la rendre moins agressive), ainsi qu’un projecteur.

F.A.Q.

Vous êtes encore là ?

Félicitations, vous avez atteint le dernier niveau de cette page. Peut-être avez-vous encore des questions à me poser, et c’est bien normal. Choisir son photographe n’est pas une mince affaire, mais je suis là pour vous accompagner tout au long du chemin. Grâce à ce formulaire vous pourrez me poser toutes les questions que vous souhaitez sur ma pratique, mon matériel ou d’autres sujets qui m'auraient échappé . N'hésitez pas à être imaginatifs !